La Bourrache – Borago Officinalis

Carte d'identité

Nom botanique : Borago officinalis
Synonymes : Bourse à berger, buglosse à larges feuilles, langue de boeuf, père de la sueur
Famille : Boraginaceae
Partie utilisée : Les graines pour l’huile de bourrache et les parties aériennes entières
Période de récolte : Eté, Automne

Cette plante médicinale est une véritable arme pour lutter contre le vieillissement de l’organisme et de la peau, grâce à la teneur exceptionnelle de ses graines, en Acides Gras Essentiels.

Les Grecs qui y recouraient pour parfumer leur vin, la surnommaient euphrosine ” qui rend heureux “. On lui attribue des vertus contre les lendemains difficiles de soirées bien arrosés. Son nom vient de l’arabe “Abou Rash”, que l’on traduit par “Père de la sueur” en référence à ses propriétés sudorifiques considérées comme dépurative.

Selon l’herboriste anglais John Gerard, en 1597 : ” Un sirop de bourrache réconforte le coeur, chasse la mélancolie, apaise l’individu agité ou lunatique “

Aujourd’hui, la bourrache est souvent conditionnée en gélules et conseillée aux femmes pour sa capacité à équilibrer le système hormonale. Sur la peau, de la jeunesse à la maturité, l’huile de bourrache fait merveille.

En Bref

Utilisations Principales

Cette plante peut agir de différentes façons, en tant qu’anti-inflammatoire, afin de réduire la douleur ou les raideurs articulaires, ou encore comme agent revitalisant, émollient (qui relâchent les tissus) et humidifiant. L’huile de bourrache fait donc partie des sources d’acides gras, d’oméga 6 et d’acide linoléique essentiel pour le maintien d’une bonne santé.

Une huile donc indispensable à notre trousse de beauté naturelle, tout particulièrement pour les personnes ayant une peau sèche, ou qui mènent un combat contre les rides. En supplément, l’huile de bourrache aide aussi à fortifier les cheveux et les ongles.

La bourrache pour la beauté de la peau :

Les acides gras gamma-linoléniques, présents dans l’huile, participent à l’hydratation de la peau, en lui redonnant de l’élasticité et en stimulant ses défenses. Vous l’aurez compris, cette huile est l’alliée des peaux sensibles, avec ses vertues protectrices et réparatrices, elle apaise et soulage les peaux irritées et fragilisées. L’huile de bourrache est aussi un très bon allié des peaux matures, puisqu’elle retarde le vieillissement cutané et atténue les rides.

La bourrache pour les ongles :

Comme pour les cheveux, l’huile de bourrache est revitalisante pour les ongles. Elle fortifie les ongles cassants ou fragiles.

La bourrache pour retarder le vieillissement :

En usage interne, l’huile de bourrache extraite des graines par pression à froid permet de soulager les soucis féminins prémenstruels et ceux accompagnant la ménopause (disparition des signes dépressifs, maux de tête et vertiges) et affiche des propriétés hypotensives qui, en réduisant les dépôts lipidiques obstruant les vaisseaux sanguins, vont diminuer les risques de maladies cardiaques et de lésions cérébrales.

La bourrache pour les cheveux :

L’huile de bourrache a également des propriétés revitalisantes pour les cheveux, elle ralentit la chute de ces derniers et favorise la pousse.

Nous vous conseillons de réaliser un bain d’huile de bourrache, il aidera vos cheveux ternes à retrouver éclat et brillance. Disposer de l’huile sur votre chevelure, massez, puis laissez reposer plusieurs heures, voire toute une nuit sous une serviette chaude ou du film alimentaire. Vous pouvez ensuite réaliser un shampooing doux, afin de rincer ce bain d’huile. L’huile peut aussi s’utiliser en sérum sur les pointes et les fourches.

Synergies

Suivant les effets que vous recherchez, vous pouvez associer de l’huile de bourrache avec :

Sécheresse de la peau : huile de bourrache + huile d’onagre

Vieillissement de la peau (rides) : huile de bourrache + huile de germe de blé

Eczéma : huile de bourrache + bardane

Préparation au bronzage : huile de bourrache + carotte

Vergetures : huile de bourrache (uniquement)

Peau sèche: Huile de bourrache + Huile d’onagre, Huile de pépins de cassis

On vous partage une petite recette à faire facilement chez soi :

FLUIDE MIRACLE APAISANT POUR LE VISAGE ET LE DECOLLETÉ :

Les rides, aussi fines soient-elles, sont parfois d’inopportunes réalités qui apparaissent avec la joie de grandir… Quelques goutte de ce fluide prennent soin des peaux devenues matures et sensibles.

Dans un petit flacon, mélangez une moitié d’huile de bourrache avec une moitié d’huile de fleurs de calendula. Vous pouvez de manière optionnelle additionnées, pour le plaisir, quelques gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang. A appliquer le soir après un très soigneux démaquillage, en effleurant le visage et le cou.

Différentes formes d'utilisation

L’huile de bourrache peut être ingérée par voie orale ou directement appliquée sur la peau.

En phytothérapie, on conseille de consommer entre 1.5gr et 3gr d’huile de bourrache par jour, suivant sa concentration par voie interne.

Dans le domaine de la cosmétique, l’huile de bourrache peut être utilisée par voie interne ou par voie externe.

Celle-ci peut se retrouver sous plusieurs formes :
– capsules
– comprimés
– huile

Les fleurs et les jeunes feuilles de bourrache sont comestibles, certains diront que le goût est légèrement sucré, et d’autres que ça pourrait faire penser au concombre. Il est possible de la consommer fraîche, en salade par exemple.

Précautions d’emploi et
contre-indications

Aucun effet secondaire connu n’a été signalé lorsque les préparations de bourrache sont prises en interne sous des formes appropriées et à des doses thérapeutiques. Cependant, la consommation de fortes doses peut provoquer des ballonnements et des selles molles. Le contact externe avec des feuilles fraîches de bourrache peut provoquer des éruptions cutanées chez les personnes sensibles. Parties aériennes : les composés pyrrolizidiniques (des parties aériennes) de la bourrache pouvant s’avérer hépatotoxique et cancérigène, notamment en cas d’usage prolongé. Elles sont contre-indiquées chez la femme enceinte ou allaitante et chez les personnes souffrant de troubles hépatiques.

Sources et Références